Session 2

Vers des activités de pêche et d’aquaculture durables

Comme toutes les activités humaines effectuant des « dépenses de nature », la pêche comme l’aquaculture ont des activités qui impactent les écosystèmes. La durabilité des modes d’exploitation des ressources vivantes naturelles n’est actuellement plus de la seule responsabilité de ces activités de production primaire très dépendantes de la qualité d’un milieu naturel fortement affecté par de nombreux usages. D’où la nécessaire définition de ce que l’on appelle une activité responsable alliant activité de production, minimisation de l’empreinte écologique et veille environnementale.


Mots clés : pêche, aquaculture nouvelle et traditionnelle, minimisation de l’empreinte écologique sur les écosystèmes, veille environnementale et contributions à l’accroissement des connaissances sur les ressources exploitées ou cultivées.